CEPAGE IMMOBILIER : Les infiltrations de toitures... - Bon à savoir - Actualités - CEPAGE IMMOBILIER immobilier rivesaltes , immobilier salses le chateau , immobilier baixas , immobilier perpignan , immobilier opoul perillos , immobilier calce L’Immobilier Equitable 100 % Expert ! * immobilier Rivesaltes, Le Soler - Appartement, Bastide, Bergerie, Bureaux, Domaine agricole, Entrepôt / Local industriel, Fonds de commerce, Immeuble, Local commercial, Loft, Maison, Maison de village, Mas, Parking / box, Programme Neuf, Terrain, Terrain de loisirs, Villa, - Rivesaltes, Le Soler - CEPAGE Immobilier, votre expert immobilier sur Rivesaltes, Le Soler et la région de Perpignan.

Les infiltrations de toitures...

Partager sur :
Les infiltrations de toitures...

Les infiltrations d’eau sur les toitures sont des désordres fréquents quel que soit le type de toiture. Intempéries, problèmes de conception, vétusté ou manque d’entretien peuvent mettre à mal l’étanchéité des bâtis. Dominique Boussuge partage ici son expertise . Incontournable !

 

Les infiltrations par le toit sont les plus connues et concernent tous les types de couverture ou de toitures-terrasses qu’elles soient inaccessibles, accessibles, végétalisées ou celles qui accueillent des équipements techniques.

Il faut savoir que certains matériaux de toiture imposent une inclinaison minimum, même si la maison est idéalement située .

  • Pour un toit en chaume : la pente minimale est de 40 %.
  • Pour un toit en shingle : la pente minimale est de 20 %.
  • Pour un toit en tuiles :  la pente minimale est de 20 %.

L’inclinaison d’un toit selon la région va dépendre de 3 facteurs :

  • La zone climatique,
  • Les intempéries,
  • L’exposition au vent.

La France est divisée en trois zones climatiques, dont peut dépendre la pente minimale de votre toit :

  • La Zone 1 :la maison est située à 200 mètres au-dessus du niveau de la mer ou moins, et/ou à plus de 40 km des côtes.
  • La Zone 2 : la maison est située entre 200 et 500 mètres au-dessus de la mer, et/ou entre 20 et 40 km des côtes.
  • La Zone 3 : lamaison est située à 500 mètres ou plus au-dessus du niveau de la mer, et/ou à moins de 20 km des côtes. La Zone 3 étant clairement la zone la plus exposée.

 

Toitures terrasses

La création de toitures-terrasses dépend de leur utilisation. Il existe plusieurs types de toitures-terrasses,  il y a celles qui sont inaccessibles, accessibles, végétalisées et celles qui accueillent des équipements techniques.

Dans tous les cas, le revêtement d’étanchéité constitue l’élément essentiel dont le choix et la mise en œuvre doivent être particulièrement soignés.

La couche d’étanchéité doit être protégée, recouverte et relevée sur tous les bords et les éléments qui émergent des toitures-terrasses de façon à éviter tout risque de pénétration de l’eau. La vérification et le nettoyage réguliers sont indispensables pour se prémunir des dégâts provoqués par les infiltrations d’eau.

Les couvertines sont aussi un élément essentiel de protection et d’étanchéité de la partie supérieure de l’acrotère.

Les toitures-terrasses peuvent être réalisées avec ou sans protection rapportée. Elles pourront être constituée avec un lit de gravillons, d’une chape revêtue de carrelage, de dalles sur plots, de terre végétale ou de bacs précultivés (terrasse végétalisée).

Dans le cas d’une terrasse sans protection rapportée, l’étanchéité bitumineuse mise en œuvre devra être autoprotégée par des paillettes ou des granulés, afin de résister aux UV .

Il est important de mettre en œuvre une étanchéité résistant aux racines pour les toitures-terrasses végétalisées .

Comment éviter les infiltrations d’eau par les toitures terrasses ?

Pour éviter les infiltrations, il faut éviter la stagnation de l’eau, notamment en période hivernale (en raison des cycles de gel et de dégel) et de lutter contre son imprégnation dans les matériaux donc toutes les pentes nulles sont à éviter.

L’étanchéité d’une toiture- terrasse permettra de limiter l’installation de mousses, lichens, moisissures et d’éviter les remontées par capillarité et les efflorescences en surface.

Quels sont les pourcentages de pente à respecter pour la dalle des toitures-terrasses ?

Techniques, végétalisées, accessibles piétons ou non, la destination de cet ouvrage n’est pas le seul critère déterminant la pente minimale des toitures-terrasses.

Le type d’élément porteur ainsi que le climat sont également à prendre compte lors de la conception des planchers.

Les toitures-terrasses inaccessibles :

  • Plancher béton pente ≥ 1%
  • Plancher bois pente ≥ 3 % et Pente nulle admise dans les chéneaux et noues
  • Plancher acier pente ≥ 3 % et Pente nulle admise dans les chéneaux et noues

Les toitures-terrasses accessibles piétons  (hors dalles sur plots) :

  • Plancher béton pente 1,5% à 5 %

Les toitures-terrasses accessibles véhicules : 

  • Plancher béton pente 2 à 5 %

Les toitures-terrasses techniques :

  • Plancher béton pente 1% à 5%
  • Plancher bois pente 3% à 7%
  • Plancher acier : pente 3% à 5%

Les toitures-terrasses végétalisées :

  • Plancher béton pente 1 à 20 %
  • Plancher bois pente 3 à 20% (3% dans tous les cas y compris les cas de noue en pente).
  • Plancher acier pente 3 à 20 % (3 % dans tous les cas y compris les cas de noue en pente).

Les toitures-terrasses accessibles avec dalles sur plots :

  • Plancher béton pente 1 à 5 %
  • Plancher bois : il est possible, suivant une étude particulière, de réaliser des toitures accessibles aux piétons uniquement, à condition de recourir exclusivement à des éléments porteurs en bois ou en panneaux de contreplaqué. Ces toitures ne sont pas visées par le DTU

Les régions de montagnes :

  • Pour les toitures situées en climat de montagne, la pente minimale sera dans tous les cas de 1 % .

Les territoires d’outre-mer

  • La pente nulle et les pentes < 2 % ne sont pas adaptées aux départements d’outre-mer sous climats tropicaux ou équatoriaux humides. Le Cahier des prescriptions techniques exige une pente minimale de 2 %.

 

Les couvertures en tuiles de terre cuite

Les tuiles de terre cuite existent depuis l’Antiquité et font partie des matériaux les plus prisés pour couvrir la toiture. Leur avantage c’est la capacité à résister aux aléas climatiques et aux effets du temps. Elles s’adaptent à tous les types de toiture et se posent aussi bien sur de pentes fortes que sur des pentes faibles.

Mais alors pourquoi autant d’infiltrations ?

Les infiltrations d’eau par les toitures sont dues principalement à une mauvaise réalisation de la couverture :

  • absence de chatières,
  • pose des tuiles à joints alignés au lieu d’un décalage.
  • absence de closoirs, de noquets, de pinces.
  • Pente de toiture trop faible pour le modèle utilisé.
  • Tuiles non crochetées malgré l’exposition au vent

Quelles sont les causes les plus fréquentes d’infiltrations ?

Plusieurs causes peuvent être responsables d’une infiltration d’eau par les couvertures de tuiles en terre cuite mais les plus fréquentes sont les intempéries ou un défaut d’entretien comme l’accumulation d’eau ou de neige et de feuilles détrempées.

L’étanchéité du retour de cheminée mal exécuté ou inexistant est une source importante d’infiltration d’eau.

Comment repérer les infiltrations de toiture depuis l’intérieur de l’habitat ?

Il existe des indices qui vous permettront d’identifier le problème :

  • Par exemple, la présence de cloques, de taches ou d’auréoles au plafond et sur certains murs.
  • Attention car une infiltration d’eau de toiture non traitée produira des moisissures en plafond .

Comment éviter les infiltrations d’eau ?

Après de fortes intempéries il faut faire une inspection visuelle du toit et vérifier s’il manque des tuiles ou si certaines sont cassées. Vous pouvez en prévention faire installer un écran protecteur pour en augmenter l’étanchéité . Il en existe de plusieurs types comme les synthétiques, multicouches, écrans réfléchissants, écrans bitumeux.

Il faut aussi inspecter régulièrement les gouttières car si elles sont encombrées, il faudra les dégager pour éviter que l’eau ne rentre sous les tuiles .

 

Les couvertures en ardoise

L’ardoise est le matériau de toiture le plus noble et le plus élégant et on distingue deux types d’ardoise : l’ardoise naturelle et l’ardoise synthétique.

C’est également un matériau de toiture très performant, isolant et surtout d’une longévité incomparable à d’autres couvertures.

Une toiture en ardoise de qualité peut dépasser aisément les 100 ans mais attention car l’ardoise naturelle ne réagit pas bien aux produits chimiques.

Quelles sont les principales causes d’infiltrations ?

Les infiltrations de toiture en ardoise sont dues à un défaut dans la couverture qui peut avoir plusieurs origines :

  • Des ardoises fendues, cassées, déplacées par les intempéries.
  • Des cumuls importants de neige qui stagnent sur un toit plat ou une pente de toiture mal adaptée
  • Un entretien négligé du toit ou des gouttières par accumulation de feuilles mortes
  • Un défaut de mise en œuvre dans la pose des ardoises
  • Une usure naturelle de la couverture et des matériaux

Quels sont les indicateurs d’infiltration d’eau par la couverture en ardoise ?

Comme pour une couverture de tuiles en terre cuite, il existe des indices qui vous permettront d’identifier le problème :

  • Par exemple, la présence de cloques, de taches ou d’auréoles au plafond et sur certains murs.
  • Attention car une infiltration d’eau de toiture non traitée produira des moisissures en plafond .

 

Dominique Boussuge, Pathologiste – Expert technique & Scientifique en Ouvrages Bâtis 

https://www.journaldelagence.com/1168487-reperer-et-comprendre-lorigine-des-infiltrations-de-toitures-dominique-boussuge-pathologiste-expert-technique-scientifique-en-ouvrages-batis